Print this page

Informations générales sur les capteurs

Les catégories

Les appareils de mesures ou capteurs sont classés en deux catégories selon la forme dont ils délivrent les informations :

1. Entrées compteur

La grandeur mesurée est la somme d'impulsions électriques produites lors du passage d'un aimant devant un relais reed. L'équation de conversion établit la relation entre la donnée brute et la donnée physique exprimée dans un système d'unités connu. Le pluviomètre et l'anémomètre font partie de cette catégorie.

2. Entrées analogiques

La grandeur mesurée est la tension de sortie d'un capteur. Cette tension est numérisée par un convertisseur A/D et transposée sur une échelle : c'est la donnée brute. L'équation de conversion établit la relation entre la donnée brute et la donnée physique exprimée dans un système d'unités connu. Les sondes de température et humidité et le capteur de rayonnement font partie de cette catégorie.

Principales caractéristiques des instruments de mesure


Les instruments de mesures sont, en général, aptes à effectuer des mesures dans un certain domaine de variation de la grandeur considérée. Le plus souvent, un changement du domaine de mesure entraîne soit un changement de l'organe de mesure, soit de la chaîne de mesure, soit du principe même de l'instrument. C'est la précision des instruments de mesure qui limite la connaissance des grandeurs mesurées. Celle-ci dépend d'un certain nombre de caractéristiques propres à un instrument : sensibilité, résolution, linéarité de la réponse et la fiabilité.

  • Sensibilité : c'est le quotient de la variation du signal de sortie du capteur par la variation de la grandeur mesurée (signal d'entrée).
  • Résolution : c'est la plus petite variation de la grandeur mesurée qui peut être détectée.
  • Linéarité de la réponse : la linéarité de la réponse d'un appareil de mesure est très bonne lorsque l'on considère un domaine de mesure limité. En revanche, lorsque l'étendue du domaine de mesure est très grande, la linéarité des appareils est généralement moins bonne.
  • Temps de réponse : les instruments ne répondent généralement pas de façon instantanée à une variation de la grandeur mesurée.
  • Fiabilité : c'est la capacité d'un instrument de mesure à fournir des donnés correctes, durant un intervalle de temps donné, sans tomber en panne.

Bibliographie

Bindon H.H.(1963); Critical Review of tables and Charts used in Psychrometry , Humidity and Moisture Measurement and Control in Science and Industry Volume one Robert E. Ruskin, Editor

Guyot G. (1997); Climatologie de l'environnement, De la plante aux écosystèmes, Masson.

Houberechts A. (1976); La thermodynamique de l'air humide - Ceuterick, Louvain.

Huber L., Wehrlen J-M., (1988); La durée d'humectation en protection des plantes : Mesure et modélisation; La défense des végétaux, n°252.

Organisation Météorologique Mondiale, Guides des pratiques hydrologiques (4e édition), O.M.M. N°168 (1981).

Organisation Météorologique Mondiale, Guides des instruments et des méthodes d'observation météorologiques. Cinquième Edition, Genève, O.M.M. N°8 (1990).

Varlet-Grancher C., Gosse G., Charlier M., Sinoquet H., Bonhomme R., Allirand J.M. (1989); Mise au point : Rayonnement solaire absorbé ou intercepté par un couvert végétal, Agronomie 9, INRA, 419-439.

Woodward F.I. et J.E. Shehy : Principles and measurements in environmental biology, Butterworths : 263 pp. (1983).

Documentation technique (1996); Thermistors E17294, RS DataLibrary.


Retour au sommaire